Sortie du spectacle Amour(s)

Devenir mécène, c’est Soutenir le travail de recherche et la diffusion au plus grand nombre les créations d’Ezec Le Floc’h.

Depuis 1996, la Compagnie a permis de jouer plus de 1200 représentations, rencontrant plus de 300 000 spectateurs, dans 40 pays dans le monde. 185 mécènes particuliers et professionnels ont soutenus au moins un des projets.

Grace aux nouveaux ateliers clown et jeu d’acteur dirigés par Ezec Le Floc’h, nous touchons des publics sensibles comme les écoles, les EHPAD, avec les association caritatives, etc…

Vous pouvez faire un don ponctuel ou un soutien régulier permettant d’aider au  fonctionnement de la Compagnie.

Réduction fiscale de 66%

Si vous ne souhaitez pas passer par PayPal, envoyez votre don directement par chèque à l’ordre de Adh-Ethic au 7bis rue Neuve 641000 Bayonne ou par virement sur ce RIB ».

Pourquoi devenir mécène de la Cie Ezec Le Floc’h ?

Nous faisons appel à vos dons pour nous permettre d’inventer et de jouer des spectacles en focalisant nos efforts sur la qualité, les émotions, l'élégance, la créativité plutôt que sur la rentabilité.

Nous défendons l’idée que la culture, comme l’éducation et la santé doivent être prises en charge collectivement et ne doivent pas devenir «rentables» sans quoi les oeuvres seront de plus en plus inaccessibles ou bien polluées par la publicité.

Malgré les efforts de beaucoup d’acteurs d’institutions culturelles de terrain, les budgets de la culture, comme ceux de l’éducation et la santé, sont de plus en plus sacrifiés par les gouvernements successifs depuis plusieurs décennies.

De ce fait et en attendant des jours globalement plus coopératifs, nous appelons ceux qui, comme vous, s’intéressent au monde des arts et qui souhaitent par là-même participer modestement, mais activement, à l’amélioration de l’humain,  à soutenir notre compagnie.


Grace à vous, nous continuons à créer nos spectacles qui parlent d’Amour et de partages. Nous continuons à stimuler la sensibilité de nos concitoyens. Nous continuons à toucher des personnes sensibles qui n’iraient pas d’elles-mêmes au théâtre.


Un point sur la crise sanitaire qui dure : pendant deux ans les théâtres et festivals ont reporté leur programmations sur les deux années suivantes. Mais ce n’est pas tout car, ils ont mis à disposition leurs lieux pour que les compagnies qui étaient en cours de création puissent créer et finaliser leurs spectacles. Naturellement, ces résidences de création se soldent par l’achat d’une ou plusieurs représentations sur la saison d’après. Ainsi une grande partie des programmateurs auxquels nous aurions pu proposer nos spectacles se sont vu remplir les deux année suivantes avec des «sorties de résidences». Malheureusement, Amour(s) qui venait d’être créé, Pitchoun’Ethik et La valise étaient prêt à être diffusés. Situation impossible à anticiper qui nous ralenti pendant presque 6 ans.

Cette situation nous a obligé à nous adapter et nous avons développé la dimension pédagogique de la compagnie. Nous avons ouvert des ateliers et stages de clowns amateurs et de jeu d’acteur et sommes intervenus en tant que conseillers artistiques sur des groupes de musiques, de théâtre et de danse.